Dieu un hacker?

Mont Hira

Quelle prière nous reste-t-il? Où est le père tout puissant qui devait nous protéger de la haine? Où sont ses prophètes qui vivaient au milieu de nous quand nous n’avions presque rien? Tous ces saints qui nous disaient l’amour de Dieu à pieds nus sur les pierres où sont-ils passés?

Grotte où Mohammad reçut la révélation par l’ange Gabriel
Jésus, sermon sur la montagne
Moïse et le buisson ardent

Entre-temps le progrès technique est passé par là .

« Bien sûr, la religion peut diviser en entraînant l’intolérance et la violence. Mais il s’agit là d’un échec de la religion, et non de son essence, qui est la protection de la dignité humaine.»

Sa Toute-Sainteté le Patriarche œcuménique Bartholomée. (Discours 28 avril 2017 Egypte)

« Le moment n’est-il pas venu pour nous, juifs réunis ensemble en Israël, de reconnaître notre suprême destinée, celle de guérir et d’aider? »(…) « cette offre ne peut venir que du plus puissant » (Discours Knesset 1991) 

Les moyens d’agir à grande échelle sont là. Pourquoi ne reviennent-ils pas? Moïse, Salomon, Jésus ou Mahomet n’auraient qu’à nous apparaître un court instant sur les réseaux sociaux, avec des milliers de témoins d’un seul coup, et le moral des troupes remonterait en flèche. Canular pour certains, signe divin pour les autres, la flamme de l’unité serait peut-être un peu ravivée dans tous les coins de la planète. Sans versets ni sourates ni paraboles, à la seule force de l’image qui a vaincu le texte, l’espoir rejaillirait partout. Dieu peut bien se glisser quelques secondes dans les ondes de son rival moderne: le Dieu Internet? Les bouddhistes tibétains appellent ça les moyens habiles.

Plus contagieuse qu’une pandémie, 

Plus radicale qu’une guerre ou qu’un génocide,

la solidarité balaierait tout sur son passage. 

Hackers tout-puissants, les prophètes et leurs saints donneraient leurs ordres au nom du Seigneur sur chaque écran disponible, en mondovision totale.

Blocus et embargos seraient levés sur-le-champ; les forts voleraient au secours des plus faibles; les guerres stopperaient leurs massacres; les tortionnaires seraient traduits en justice, etc…etc… 

La vengeance ? Plus pour nous. La peine de mort? C’est Dieu qui tranchera. S’il prononce les sentences de l’enfer envers les coupables, qu’il nous prépare les meilleures loges, nous n’y viendrons pas. Pardon seigneur mais voir les condamnés rôtir à la broche dans des hurlements sans fin? Non merci.

L’enfer (peintre portugais 1520- inconnu)

Désolé Monsieur Thomas d’Aquin mais on a évolué (un peu). Vos béatitudes ne sont plus les nôtres. De nos jours, même les animaux que l’on envoie à l’abattoir sont anesthésiés. (un peu) 

Thomas d’Aquin (1225-1274)

« Les bienheureux au royaume céleste verront les peines des damnés pour avoir plus de béatitude encore »

(Thomas d’Aquin . Sentences IV,L,2,4,4)

Nous n’avons plus le temps pour ces spectacles sadiques dont se réjouissaient nos ancêtres. Nous ne voulons plus jamais entendre parler de violence, ni de souffrances ou d’assassinat d’aucune sorte. Car la terre regorge du sang des morts pour Dieu et menace de nous submerger tous. Il est écrit que ce sang lui appartient, et qu’il est le même pour toutes ses créatures. Raison de plus pour qu’il se charge des coupables. Nous nous chargerons des innocents.


Le grand écrivain Amin Maalouf garde toujours ces vers d’un poète arabe andalou sur lui, pliés sur un bristol dans sa poche:

« إذا كنت مصنوعا من الطين ، فإن الأرض كلها هي بلديوجميع المخلوقات أقاربي « 

Traduction: « Si je suis fait d’argile, la terre entière est mon pays
Et toutes les créatures sont mes proches » 

(Omayyah Inn Abissalt al-Andalousi (1068 Denia- 1134 Bejaia- Algérie)

Hélas! tout ce que je vous raconte n’est que fabulation. Dieu et ses prophètes restent désespérément absents. La même absence criante qu’une action commune et coordonnées de notre part. Nos priorités sont ailleurs. Pendant ce temps, un enfant meurt avant ses 10 ans toutes les 10 secondes sur notre  planète.

Mais… 
Si les grands mystiques disent vrai et que le chemin vers Dieu passe par le cœur de chaque être; si les prophètes étaient de simple hommes dotés de cette intériorité rare, si difficile à atteindre dans cet univers saturé de leurres extérieurs, alors une seule clé nous manque pour tout déclencher.

Mémorandum d’entente et d’amitié est signé en ce jour 17 septembre 2019 entre Monsieur Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, Monsieur François Clavairoly, Co-président du Conseil d’Eglises chrétiennes en France, Mgr Emmanuel Adamakis, Président de l’Assemblée des Évêques orthodoxes de France, et Son Excellence Mohammed Abdul Karim Al-Issa, secrétaire général de la Ligue islamique mondiale.

Pour la première fois tout est là, à portée de nos mains unies par le prophète Abraham, patriarche et initiateur du monothéisme.

« Tous les Hommes sont prophètes » 

(Martin Luther King)

 

Tout est là pour refermer la boîte de Pandore à triple tour et contenir ce mal pour toujours. Ce mal qui est le nôtre. 
Si nous levons cette malédiction Dieu reviendra peut-être? C’est du moins la prière qu’il me reste quand je me prends à y croire.

Merci de votre attention.

Propositions concrètes ici: (Si vous avez d’autres idées merci de les rajouter!)

Mon blog

Publié par Maior Liberis

J'ai été fan de Michel Onfray de longues années ...Mais je prends mes distances, à la fois reconnaissant, déçu et en colère. Ce qui me motive? Vous le découvrirez avec plaisir j'espère ... Merci de votre attention!

%d blogueurs aiment cette page :