Bientôt sur Mars. Première partie

On a essayé cette méthode à grande échelle:

Le marxisme n’a fait qu’exacerber le ressentiment collectif. Dans le même temps il a culpabilisé toute initiative d’émancipation individuelle. En URSS il n’a conduit qu’à la répression et la corruption.

Petit diaporama de ceux qui ont désobéi au régime.

Chute du mur de Berlin 1989

Côté chinois, le pouvoir a été obligé de lâcher du lest pour la propriété privée. Mais l’absence de droit des peuples à choisir leurs dirigeants n’est plus masquée par le pléonasme « République Populaire. » 

Tiananmen 1989

Au Cambodge Pol Pot et les Khmers rouges sont responsables du génocide cambodgien avec 1,7 millions de mort.

Pol pot (1925-1998)

Les khmers rouges photographiaient chaque prisonnier avant de l’exécuter par balle.

Le Vietnam s’embrase dans une guerre de vingt ans toujours au nom du communisme. Des centaines de milliers  de vietnamiens, laotiens, cambodgiens fuient la fureur révolutionnaire au nom d’une idéologie politique se voulant populaire. 

En Amérique du Sud, la fameuse colonne dont rêvait Ernesto Guevara, remontant l’Amazonie, grossissant de révolutionnaires à chaque pays traversé, cette mobilisation massive n’a pas eu lieu. Une des raisons principale? Des réformes agraires successives qui donnèrent aux paysans un lopin de terre pour calmer leur colère: le Che échoua dans le but qu’il s’était fixé: exporter la révolution cubaine en Amérique latine. 

Dr Ernesto Guevara dit le « Che » (L’argentin)

Pour plus de renseignements lire la guérilla du Che, de Regis Debray. 

Régis Debray

Donc le communisme, stop ou encore?

L’autre méthode est en cours dans les pays démocratiques. Mais le libéralisme fait-il le job correctement?

Historiquement, son patrimoine s’est constitué par la force.
Un point pour Marx.

Karl Marx (1818-1883)

Nous savons aussi que le capitalisme brut, la privatisation tous azimuts sans l’intervention de l’Etat mène à des crises économiques terribles.
Un point pour Keynes.

John Maynard Keynes (1883-1946)

Entre Marx et Keynes une voie possible? Réaliser ce rêve d’un nouvel internationalisme sans passer par la violence? (ou presque pas…)
Amin Maalouf s’exprime à propos du « naufrage des civilisations » titre de son dernier essai:

Dimanche 5 avril 2020:
En plein confinement depuis 1 mois, je verse à cet argumentaire une extraordinaire pandémie de Coronavirus qui touche 181 pays. Toutes les économies du monde sont à l’arrêt. Les frontières sont fermées. Les gens sont cloués à la maison par des mesures drastiques de confinement.

Et une deuxième vague. Situation au 1.11.2020: On passe la barre de 1 million de morts avec 1 195 930 décès.

Bientôt la vaccination, mais pas pour tout le monde…Israël sera le pays le plus rapide à vacciner sa population car le gouvernement a acheté les doses au prix fort.

Situation au 4 janvier 2021: bientôt 2 millions de morts

La politique classique est-elle capable de nous défendre de ce fléau ? Ayant enquêté sur les grandes épidémies de peste et de choléra au 18ème et 19ème siècles, un sociologue néerlandais avait fait une découverte prometteuse…Pierre Bourdieu nous raconte:


Notre système économique est-il en partie responsable de cette pandémie? Noam Chomsky en plein confinement:

Extrait du Téléjournal du soir Suisse romande (6/04/20). Pas facile de s’arracher de l’hypnose subliminale.

Des gens de tous bords reprennent le même thème de l’épuisement des machines à broyer; qu’elles soient communistes ou hyperlibérales, leurs mécaniques commencent à rouiller. Est Ouest, Nord Sud, les jeunes n’avalent plus la soupe de la liberté, qui est avant tout celle des puissants – de tous les régimes –  aux manettes depuis toujours. 

Daniel Balavoine avait commencé très tôt à se méfier de la polarisation politique:

Comme si les problèmes politiques ne suffisaient pas, viennent se rajouter les problèmes écologiques liés au développement des pays qui désirent nous imiter. Facile pour nous autres privilégiés de leur faire des leçons. 
Doit-on demander aux riches de construire des logements et des champs cultivables sur leurs propriétés privées pour arrêter le massacre?

Certains feraient-ils un geste?
S’ils réalisent que de vouloir absolument tout garder va leur faire absolument tout perdre, peut-être…
Pourquoi ne pas inventer un prix Nobel spécial, pour inciter des gestes de ce style? Briser les murs des classes pour la sauvegarde de l’espèce entière?
Au fait, à qui servent les prix Nobel de la paix et tous les autres?

Prix Nobel de la paix

Pour ceux que ça intéresse:

Mais les barrières de classes sont difficiles à abattre, parce qu’elles se cachent à l’intérieur de nous. Pour certains, l’espèce humaine est divisées en plusieurs sous-espèces dont il est normal que certaines soient vouée à une simple survie au jour le jour, sans projet, sans espoir. Ces gens nous disent tranquillement que c’est comme ça, c’est la sélection naturelle, la nature de l’humanité, etc. On appelle ça le darwinisme social. Darwin lui-même se retourne dans sa tombe.

Charles Darwin (1809-1882)

Côté religion? Rien de nouveau sous le soleil.

En regardant autour de nous, comment compter sur la religion?

Dostoïevski disait à l’époque:

« Si Dieu n’existe pas, tout est permis »

Fédor Dostoïevski (1821-1881)

Avec ou sans dieu c’est déjà tout permis pour certains.

Peut-être allons-nous assister à de petits miracles de générosité chez les riches? Mais ne rêvons pas trop. Les déterminismes sociaux sont coriaces. C’était écrit.

Heinrich Hofmann. Christ and the rich man

Il y a plus de deux mille ans, un dénommé Jésus prévient gentiment un homme très riche qui voulait suivre ses enseignements: à sa question 

« – Que me manque-t-il encore? » 

Jésus lui répondit: 
 » – Si tu veux être parfait, va vendre tes biens, distribue le produit de la vente aux pauvres, et tu auras un capital dans le ciel. Puis viens et suis-moi ». 
Quand il entendit cela, le jeune homme s’en alla tout triste: car il était très riche. »
 
(Matthieu 19. 21-22) (Marc. 10. 22) (Luc: 18. 22-23)

Les riches ne sont pas si tristes de nos jours. Peut-être même que sur les quatre-vingt- cinq personnes qui possèdent plus de la moitié des richesses mondiales, une ou deux essayent d’être joyeuses?

Une politique désintéressée? Sans corruption?
L’adage « tous pourris » peut-il faire faux parfois? En Amérique du Sud, le président Rafael Correa pour l’Equateur a montré une voie intéressante de négociation ferme avec des multinationales pétrolières.



Rafael Correa (président de l’Equateur de 2007-2017)

 » Beaucoup de contrats pétroliers sont un véritable piège pour le pays. Sur cinq barils de pétrole produits par les multinationales, ils n’en laissent qu’un pour l’État et en prennent quatre … C’est absolument inacceptable. Nous allons réviser et renégocier les contrats.  »  (R. Correa)

Entre 2007 et 2014, la pauvreté en équateur est passée de 36,7% à 22,5%.

Le danger n’est peut-être pas la propriété privée. D’accord… Encore faut-il mettre des garde-fous aux limites admissibles du « privé » dans un contexte où un très petit nombre de gens possèdent les parts les plus grosses du gâteau planétaire.

Et si tous les grands médias s’y mettaient?
Mais le 4ème pouvoir n’est pas là pour établir la paix sur terre. Installés et maintenus aux premières loges par les pouvoirs de chaque pays, la machinerie industrielle de l’info dite « officielle » est huilée par l’ordre établi tous les jours. Et gare à ceux qui veulent faire du vrai journalisme!


« Les médias, ces fabricants de consentement à la solde du marché » (N. Chomsky)

En ce qui concerne le nœud de notre affaire: la propriété privée…Tout le monde voudrait posséder quelque chose à lui, même immatériel, pourvu qu’il soit le fruit de son travail, de son talent. Sommes-nous pour autant des bourgeois égoïstes au fond de nous?

« À ceux qui croient que mon argent endort ma tête je dis: il ne suffit pas d’être pauvre pour être honnête. »

Daniel Balavoine

« Fils de césar ou fils d’apôtre, tous les enfants sont comme le vôtre; fils de bourgeois ou fils de rien, tous les enfants sont comme le tien. » 

Jacques Brel

Publié par Maior Liberis

J'ai été fan de Michel Onfray de longues années ...Mais je prends mes distances, à la fois reconnaissant, déçu et en colère. Ce qui me motive? Vous le découvrirez avec plaisir j'espère ... Merci de votre attention!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :