Bientôt sur Mars. Quatrième partie

Les racines de l’utopie 

L’utopie comme le rêve prennent racine dans le réel. L’Histoire n’a pas toujours été synonyme de guerre continue. Au temps de César Auguste, dans un contrat qu’on appellerait aujourd’hui gagnant-gagnant, des milliers de peuples isolés ont rallié l’empire romain sans violence. Une période de prospérité de près de deux siècles, appelée Pax-Romana, s’installa dans une bonne partie du monde antique. Cette période a été appelée par la suite siècle d’Auguste.

Octave Auguste (63 AV. J-C- 14 après J-C

La renaissance incarne le recentrage de l’Homme sur sa condition. Les arts prennent un nouveau souffle et brisent les standards esthétiques d’inspiration jusqu’alors trop religieuses. Les siècles de barbaries en Europe au nom de Dieu et autres boucheries médiévales s’apaisent. L’Europe respire (un peu).


Le siècle des Lumières a été une percée sociétale décisive. Tous les pouvoirs en place, y compris le pouvoir religieux, ont été confondus dans leur hypocrisie.

Voltaire (1694-1778)


Grâce à Voltaire et ses amis, l’esprit critique et la liberté de penser sont devenus les nouveaux pilier d’une société désirant changer de cap; mais comme partout, il y avait une part d’ombre…

La colonisation à dévoilé l’hypocrisie de nos visions conquérantes basées sur l’appropriation de territoires, des richesses, etc… On connaît le refrain depuis l’âge de bronze et même avant. 
Mais soyons sérieux tout le monde le sait désormais: les décennies de politique coloniale n’avaient pas pour priorité d’aider les indigènes à améliorer leur confort en leur construisant des hôpitaux, des écoles ou des chemins de fer. Le Docteur Albert Schweitzer était l’exception qui confirme la règle et sur lequel les défenseurs des colonies ne peuvent plus s’appuyer. Aujourd’hui c’est Médecins sans frontières et les autres ONG qui ont relevé son flambeau.

Cela n’enlève en rien l’humanité profonde de ce grand médecin qui a montré la voie individuelle d’un collectif opérant dans tous les coins du monde, mais de plus en plus menacé.


Côté sociologie, Pierre Bourdieu , Michel Foucault ou Jacques Derrida avaient dévoilé nos structures sociales basées sur la dialectique dominants/dominés. Consciemment ou non, nous avons toujours construit, consolidé, entretenu nos propres hiérarchies qui nous asservissent en même temps qu’elles nous rassurent; c’était bien avant les colonies, dans notre propre histoire, chez nous quoi!


Pourquoi aurions-nous fonctionné différemment sur d’autres populations, au milieux d’autres cultures ancestrales impressionnées par notre machine à vapeur et autres avantages industriels dont ils profiteraient peut-être? 
Socle des Lumières de la Raison, l’autocritique aura au moins servi à corriger nos erreurs, et semblerait-il, permettre la décolonisation… C’est du moins l’analyse de Pascal Bruckner.

Pascal Bruckner


Je ne suis pas sûr que tout le monde la partage, car si nous n’avions pas rencontré de résistance de la part des populations indigènes, serions-nous rentrés chez nous spontanément, par pure autocritique?

>

C’est bien beau l’autocritique, mais sans opposition ferme et structurée en face? Sans cet « autre » qui n’est pas d’accord et nous le fait savoir tous les jours comment se remettre en cause? Nous savons bien avant Sartre ou Freud que l’autre est le miroir du « Je » ou du « moi »; loin d’être cet artefact extérieur, il est l’axe de l’identité. Nous y reviendrons plus bas.

Après le darwinisme social, il y a ceux qui comparent l’immigration d’aujourd’hui à une nouvelle colonisation inversée. Compétition victimaire, mais compétition déloyale.
Projeter notre impérialisme arrogant sur les immigrés et leurs enfants devenus nos compatriotes déshonore la république. Ce procédé est non seulement une faute politique majeure, mais un mensonge que même un enfant peut comprendre. Comment argumenter les causes des colonies comme identiques aux causes de l’immigration?

>


Pour en revenir à notre chère politique, 

« Qu’on soit de droite ou de gauche on est toujours hémiplégique » (Raymond Aron)


« Objectivité ne signifie pas impartialité, mais universalité » (Raymond Aron)

Raymond Aaron (1905-1983)

Comment faire naître ce vivre ensemble, comment étouffer les racismes, les communautarismes, tous ces feux du ressentiment qui prennent un peu partout chez les jeunes générations originaires des anciennes colonies, mais pas seulement! Devenus nos compatriotes, ces « recalés » de la république veulent rompre avec notre mode de vie. Pourquoi? L’égalité des chances était-elle un leurre?


Bourdieu, petite phrase comique sur les inégalités. Radio Droit de Cité. interrogé par Adile Farquane. Mantes.

Dans certains quartiers règne parfois une ambiance de guerre civile dès qu’un flic se pointe…

Le problème? Bien malin celui qui peut l’identifier sans marge d’erreur. Tous les intellectuels et politiciens s’y sont cassé le nez. Sinon nous n’en serions pas là. 

Donc prudence et modestie. 
Comment argumenter le déchaînement de la violence dans les mégapoles, et surtout, cette fusion douteuse des crimino-délinquants avec des revendications sociales, identitaires et religieuses? 

D’un côté les pouvoirs et leurs journalistes, filmant des reportages spectaculaires sur d’énièmes raids policiers, dans d’énièmes cités, mais toujours caméra côté force de l’ordre… D’un autre, le cinéma où les héros braquent des banques comme on va bosser, tuent comme on va faire son footing, le tout servi sur un vague fond de justice sociale qui plaît au peuple.

Pourquoi n’y-a-t-il pas plus de films où le héros totalement désintéressé, redistribuerait son butin aux pauvres, aux associations,  construirait des logements pour les sans-abris par exemple, au lieu de faire à son tour la grande vie?

Une dialectique sociétale qui est en fait une spirale du clivage et de la haine.
Le diagnostique de la situation mondiale est difficile à poser, mais ce visionnaire pour un nouvel humanisme est très convaincant.  

Amin Maalouf:


Nous pouvons faire un autre monde ensemble, pas recommencer l’Histoire. Si Dieu existe, il y a plusieurs chemins vers sa source « intarissable » comme dit Paul Ricoeur dans la vidéo juste en bas. S’il n’existe pas, nous aurons au moins essayé quelque chose qui n’a jamais eu lieu sur terre: une instance politique nouvelle, désintéressée des enjeux financiers, focalisée sur l’éradication des fléaux les plus urgents de l’humanité. Mais aussi les plus tenaces. Bref nous avons besoin d’une politique qui dépasse les politiques.

« Seule une vie vécue pour les autres est une vie valable »

(Einstein. New-York Times 20 juin 1932)


Renforcé d’une structure gouvernementale puissante, ce nouvel humanisme n’exclura personne tout en empêchant l’inacceptable. Pour obtenir le respect définitif des peuples, les résolutions de l’ONU doivent émettre des signaux clairs et désintéressés au monde. Ce n’est hélas pas le cas. Les nombreux vetos posés depuis son existence disqualifient toute espèce de confiance. La C-H-I passera outre ces votations tronquées et agira sur la base d’un droit international réadapté au monde actuel, qui n’est plus celui de 1945. La neutralité deux poids deux mesures, celles des forces de paix contre celles des votations du conseil de sécurité? Cette mascarade ne peut plus tenir. Ce système caduque sera balayé par une nouvelle donne pour un nouveau monde: la première Confédération Humanitaire Internationale armée.

« Pour parler de Paix, il faut être du côté de la force » (proverbe bouddhiste)

Salut Yin/Yang (Le Bien stoppe et contient le Mal)

« La tolérance est une ascension ardue »

disait Paul Ricoeur. Une ascension implique beaucoup de forces. Seule l’indifférence est une faiblesse. Peut-être la pire.

Le regretté Paul Ricoeur.

Si nous voulons cette fameuse réconciliation tant souhaitée, réparons symboliquement nos erreurs politiques d’hier pour mieux vivre ensemble aujourd’hui.

Pour ceux qui préfèrent le développement plus complet de cette ascension par le maître occidental proche du bouddhisme… Bonne écoute!

Déclarons la guerre aux discriminations. Issus des Lumières et forgés dans le creuset chrétien, décrétons enfin ce jour officiel de Pardon National. Des millions de gens en ont besoin et attendent ce pas d’une nation prête à se dépasser. Le ciment de notre société tiendra plus durablement qu’une victoire à la coupe du monde de football.
Pour nos concitoyens d’origine étrangère, ce jour sera une occasion festive de nous montrer leurs coutumes autrement qu’en terme de revendications politiques, manipulées par des fondamentalistes dont on couperait l’herbe sous les pieds.


9 juillet 2020: Scoop au téléjournal Suisse romande:la Belgique fait un premier pas: le roi des belges exprime son profond regret!

Philippe de Belgique

Extrait de la lettre adressée au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, lors du 60ème anniversaire de l’indépendance (30 juin 1960)

« La période coloniale qui a suivi jusqu’en 1960 a également causé des souffrances et des humiliations. Je tiens a exprimer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé dont la douleur est aujourd’hui ravivée par les discriminations encore trop présentes dans nos sociétés.  » (Philippe de Belgique) 

Un grand pas de la part d’un représentant emblématique qui mériterait bien plus qu’un prix Nobel de la Paix. Trop souvent synonyme d’ immobilisme coupable, voire stratégique, ces distinctions doivent muter en action. La France pourrait-elle emboîter le pas aux belges et aller plus loin? Pourquoi le calendrier post révolutionnaire n’inclue-t-il pas un jour férié pour toutes les autres croyances?

(1793-1794) Unité Indivisibilité de la république. Liberté, Égalité, Fraternité ou la mort (Ecrit autour de la Justice, càd la dame avec la balance)

La dame ci-dessus qui tient une balance parfaitement équilibrée et qui s’appelle Justice est purement décorative.

Comment s’étonner que les fraîchement naturalisés s’accrochent à leurs origines comme une bouée, ces racines verticales dont se méfie Amin Maalouf?

« Les racines s’enfouissent dans le sol, se contorsionnent dans la boue, s’épanouissent dans les ténèbres; elles retiennent l’arbre captif dès sa naissance, et le nourrissent au prix d’un chantage: « Tu te libères, tu meurs! »  (Amin Maalouf . Origines)  

Outre atlantique même combat. Les USA pourraient faire de même en ce qui concerne l’esclavage. Sauf erreur, malgré la présidence d’Obama, je ne crois pas qu’un jour officiel de pardon pour l’esclavage soit en vigueur dans tous les états, ni en cours de discussion à la maison blanche. Individuel ou collectif même efficacité: le pardon sincère a un pouvoir extraordinaire; il est capable de reconstruire un socle stable de renouveau social, d’éteindre les haines, de réunir les peuples. Nous pourrions l’officialiser par un jour férié, peut-être le rajouter en paraphe dans notre constitution? 

Le dénommé Jésus en a fait le message principal de son ministère… Mais nous avions dit pas de morale. Donc je me tais! 

Rousseau pressentait la politique des classes comme mal à combattre.

Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)

« Je hais la servitude comme la source de tous les maux du genre humain. Les tyrans et leurs flatteurs crient sans cesse : peuples, portez vos fers sans murmure car le premier des biens est le repos; ils mentent: c’est la liberté. » (J-J Rousseau 1763)


Pour ma part, je préfère cette phrase que j’ai découverte dans le dernier livre poignant de Jean Ziegler au sujet du plus grand camp de réfugiés: Lesbos, la honte de l’Europe.

 » Les hommes n’eussent jamais été que des monstres, si la nature ne leur eût donné la pitié à l’appui de la raison » 


(J-J Rousseau. Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes)

Et pour ceux qui veulent des détails…

Publié par Maior Liberis

J'ai été fan de Michel Onfray de longues années ...Mais je prends mes distances, à la fois reconnaissant, déçu et en colère. Ce qui me motive? Vous le découvrirez avec plaisir j'espère ... Merci de votre attention!

Un avis sur « Bientôt sur Mars. Quatrième partie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :