Zemmour, Onfray, Sarkozy et compagnie.

Refaire l’histoire ? Impossible. S’excuser, demander pardon pour les injustices de la colonisation ?Impensable. Par contre, interdire les prénoms musulmans en France pourrait être un sujet de campagne électorale. Encore faudrait-il que le conseil constitutionnel fût d’accord.  Honte aux sages s’ils n’ont pas eu un frisson de dégoût ces derniers jours!

Remonté contre l’Islam, Zemmour n’y va pas avec le dos de la cuillère. Il décrète que cette religion signifiant « soumission » n’est pas compatible avec la république.

Question : L’Islam doit-il être le seul sacrifié sur l’autel de la « laïcité? »

Zemmour, Onfray ou Sarkozy pensent la même chose :  l’Islam est une religion politique. Avant eux, De Gaulle avait utilisé l’image de l’huile et du vinaigre pour l’insolubilité de cette religion dans la République. Mais qui croit vraiment en 2021, à la lumière des sociologues comme Pierre Bourdieu, que le judaïsme et le christianisme ne sont pas politiques? La loi de 1905 de séparation de l’église et de l’état est un leurre.  

Depuis toujours, recherchée par les trois grands monothéismes, la position hégémonique est le reflet des vices cachés, inhérents à chaque pouvoir en place. Alors on demande de ramener les affaires de la foi à la sphère privée. Quelle sphère privée? La religion n’a jamais cessé de s’exercer publiquement, y compris dans nos pays dit « sécularisés ». En fait, depuis la nuit des temps, les dogmes religieux et politiques sont inséparables. La chrétienté a pu contourner la loi de 1905 en gardant le pouvoir sur les masses, y compris sur les politiciens de droite et d’extrême droite qui exploitent ce filon inépuisable d’un des piliers de l’identité française. Les masses populaires adorent ça. Pourquoi changer une équipe qui gagne?

Être français, c’est vibrer, aimer, se reconnaître dans ce long tissu d’églises et de cathédrales qui ont fait la France »

(N. Sarkozy, président de la république 2007-2012. A voie Nue. France Culture)

Du côté des églises justement, lorsqu’on a tenu la première place pendant des siècles, il était plus facile de s’aménager une loge « de secours » d’où l’on garde un rôle quotidien, stratégique, sous la protection des puissants. Du Baptême jusqu’aux funérailles, de Noël jusqu’à la fête de Pâques, en passant par toutes les occasions de se rappeler à nous tous les jours, les affaires religieuses ne lâchent rien. Flagrante aux USA, cette intrication étroite des affaires de Dieu et des Hommes reste un outil politique majeur, surtout lorsqu’il s’agit de grapiller des voies pendant les campagnes électorales. En Europe c’est la même chose. En 2011, Victor Orban inscrit Dieu dans la constitution hongroise et invoque la pureté ethnique en refusant l’accueil de réfugiés musulmans dans les terres chrétiennes. Bel exemple de Charité pour un pratiquant se faisant filmer priant à genoux. En 2021, le futur candidat à la présidentielle, Éric Zemmour, veut s’en inspirer et court lui demander une entrevue. Bref,  le pouvoir religieux a peut-être perdu la sphère publique en tant qu’administrateur, mais  il se rattrape largement sur le terrain social et médiatique.

En 2021 après J-C, la situation politico-religieuse n’a pas beaucoup changé. Les juifs sont toujours le peuple élu. Les chrétiens suivent le fils unique de Dieu, et les musulmans ont le précieux Coran dicté par Dieu et transmis par l’Ange Gabriel, qui conclut la bible. Cherchez le point commun au trois familles du même patriarche? Cherchez le penchant inéluctable des enfants d’Abraham ? Dans cette suite mortifère pour la recherche du dernier mot, du plus haut sommet, où est la part des hommes? Où est la part de Dieu ? C’est la même histoire que lors des grands débats de campagne électorale, avec ses fiers candidats et leur parti chéri, intouchable et sacré. C’est partout pareil, à tous les étages. Éducation, économie, sport, arts, etc…Compétition, compétition, compétition. « C’est moi qui ai raison, pas vous »  » C’est nous les victimes, vous les méchants » « etc…à l’infini.

« Il y a partout des écoles militaires (…) Il n’y a aucun pays qui a une école de paix »

(Malek Chebel)

Malek Chebel on the set of TV show « Piques et Polemiques ». (Photo by Eric Fougere/VIP Images/Corbis via Getty Images)

Une malédiction humaine sans doute. Mais je ne suis pas croyant. Juste agnostique. Comme vous, j’en ai ma claque et je me pose des questions. J’ai peur pour mes gosses aussi. Dans cette ambiance millénaire d’odeur de poudre et d’arène de cirque romain, je vous le demande. Qui est prêt à écouter l’autre et avouer ses fautes en face de lui? Je vous le dis en vérité: personne.

Dans cette atmosphère hypocrite irrespirable qui (ou qu’est-ce) qui réussira à débloquer une fenêtre, déverrouiller une porte sur une nouvelle politique? Et par extension peut-être, puisque liées comme jumeaux, sur une spiritualité humaine plus ouverte, moins sectaire, prête à l’égalité de tous devant Dieu? Utopie. C’ est comme avouer ses fautes historiques dans les colonies, demander pardon comme l’a fait Philippe, roi des belges, pour les souffrances au Congo…. Utopie. Irrecevable chez nous. La France, ce n’est pas la Belgique voyons! La France c’est…Universel! Alors pourquoi ne pas oublier la croix et la bannière et s’ouvrir à ce soi-disant universel ?

Croisades

La catholique Jeanne D’ Arc peut bien passer à confesse pour la paix civile de ses enfants! La plupart des musulmans de France, les mêmes qui nous ont aidés a vaincre l’oppresseur nazi, les mêmes dont les anciens du Maghreb, cette main d’œuvre bon marché entassée dans des tours et de barres HLM ont permis de reconstruire la France à moindre coût, tous ces français n’attendent plus que ce pas décisif pour la réconciliation nationale. Ce serait d’une grandeur inouïe. Mieux qu’à la coupe du monde de Zizou en 1998. Un petit début de paradis sur terre.

Utopie. Irresponsable! Des penseurs chrétiens de gauche, comme Jacques Julliard, disent que le paradis dans la bible c’est peut-être une histoire psychanalytique, la projection au ciel de ce qui a toujours été impossible sur terre.

C’est comme aux jeux olympiques et toutes les autres disciplines dont on a parlé plus haut. Compétition encore, compétition toujours. Ceux qui sont loin devant, à portée du podium ou enracinés sur une des marches depuis des lustres ne partagerons jamais leur place. Le problème c’est la nature humaine. Le problème c’est que pour passer au-delà de la peur, il manque de grands esprits de justice et d’unité, tels Einstein, Gandhi, Menuhin, Chaplin, Krishnamurti ou Malek Chebel. Car c’est la peur, l’instinct de protection, l’animal non dépassable en nous qui a fait les clans, les territoires, les frontières, les nations.

Mais ce que je vous raconte, Zemmour, Onfray ou Sarkozy s’en foutent. Logique. Trop à perdre. Ces gens ont assuré leurs arrières et consomment un budget sécurité (financière et matérielle) tiré à la source même du Système. Hypocrites disait Mélenchon…Un point pour lui. Mais connaissent-ils – et l’ex-trotskiste mégalomane avec eux – cette culture de l’introspection, cette recherche de l’unité venue d’Inde ou des grands soufis arabes dont la plupart ont été décapités, sacrifiés encore et toujours sur l’hôtel du pouvoir politique? Ecoutez si vous avez le temps.


En conclusion,

De Louis, chômeur de longue durée devenu gilet jaune, au jeune Mohamed, discriminé à l’embauche et en voie de radicalisation, en passant par Solange, femme de ménage menacée d’expulsion de son HLM , jusqu’à Eric, ancien éditorialiste en campagne présidentielle, la colère et la haine sont comme les virus, elles ne connaissent pas les barrières de classes. Nos démocraties sont au bord de la guerre civile. Si Dieu existe, son ou ses élus doivent trouver un consensus d’urgence avant une énième guerre fratricide. Apprenons à nos enfants autre chose que la honte de leurs origines et la malhonnêteté intellectuelle de ceux qui ne veulent rien céder. Sarkozy a dit récemment sur un podcast en parlant de la colonisation :

«  On a pas a demander pardon pour l’histoire »

Onfray n’en pense pas moins. L’anarchiste de Caen vire volontiers à droite des qu’il s’agit des musulmans. Faire mea culpa pour les colonies n’est pas son style; il préfère critiquer beaucoup passé, pas mal le présent, et pour le futur il dit:  » C’est fini »

Bizarre pour quelqu’un qui se dit admirateur de Camus.

Au fait, le nouvel étalon subtil, la mesure actuelle pour distinguer dans cette vaste mascarade celui qui est de gauche et celui qui est de droite? Le voilà:

Loin de ces postures frileuses et conditionnées pour ne jamais se remettre en question, apprenons aux futurs parents, qu’ils soient musulmans , juifs ou chrétiens, que l’histoire est faite pour apprendre des erreurs, même les erreurs de ceux qui sont sur les podiums depuis des siècles. Par-delà les choix d’une identité, d’une spiritualité, d’une tendance politique, mettons-nous d’accord, croyants et athées, sur un socle de vie en commun pour tous. Vos idées sont bienvenues.

Merci de votre attention.

Michel Fiorelli  

Publié par Maior Liberis

J'ai été fan de Michel Onfray de longues années ...Mais je prends mes distances, à la fois reconnaissant, déçu et en colère. Ce qui me motive? Vous le découvrirez avec plaisir j'espère ... Merci de votre attention!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :